Campus Genevois de Haute Horlogerie – Richemont – Meyrin

Type de mandat

Projet, dossier d’exécution et direction architecturale.
(Réalisation BOS Manager)

Dates

Autorisation définitive déposée en avril 2012
Ouverture de chantier : novembre 2012
Remise des bâtiments : mai 2016

Collaborateurs

J. Leresche, P. Jomini, C. Barbaux, C. de Candolle, E. Kummer, R. Sestranetz, M. Thévenaz, P. Vaz, G. Chenu-Suchet, J. Armengol, C. Trifan, S. Morel, D. Garcia, J. Debljovic

Données techniques

34’200 m2 de SBP dont 25’000m2 SBP d’activités.

Programme

Le projet actuel correspond à une 1ère étape qui occupe la partie Est de la parcelle. La 2ème étape viendra compléter le socle et des bâtiments prendront place à la suite des autres sur ce socle.

Le Groupe Richemont, propriétaire de nombreuses marques horlogères d’exception, est soucieux de protéger le savoir-faire de la haute horlogerie et de le développer pour préparer l’avenir. C’est sous le nom de «Campus Genevois de Haute Horlogerie» que prendront place, en première étape, Roger Dubuis (bâtiment existant), Van Cleef & Arpels, ainsi que Stern 1898, fer de lance du groupe des mouvements et cadrans d’excellence. Un centre de formation et des laboratoires viendront compléter le programme afin de donner à ce projet un véritable esprit de Campus.

Le thème du Campus méritait un traitement particulier. Il fallait offrir un concept qui permette de rassembler et de motiver ; un concept qui offre une vision de synergie et d’échange du savoir-faire et de la connaissance. Traitant le thème en s’appuyant sur des exemples du passé, c’est l’analyse des bâtiments actuels, véritables temples de la connaissance et du savoir-faire conservé au travers des siècles pensés comme de petites villes, qui nous a amenés à développer le Campus comme une petite ville. Sur un socle fédérateur, percé de patios pour offrir des espaces de qualités dédiés principalement à des activités communes (surfaces neutralisées), les différentes marques du groupe viennent se placer sur celui-ci comme des boîtes qui selon leur disposition créent des rues ou des places. Profitant du dénivelé important entre le haut et le bas de la parcelle, le socle prend du jour naturel au pied de la pente et devient une esplanade accessible pour le
visiteur au point haut.

En savoir plus…

» Richemont announcement 23.04.2012 (eng)